clarification bulletin salaire 2016

 

Choc de simplification,
Le rapport Sciberras remis au gouvernement cet été préfère parler de "Clarification"...

Le "choc de simplification" annoncé en 2013 par le gouvernement promettait entre autre la simplification du bulletin de salaire. Plus de 40 lignes sur chaque bulletin contre une quinzaine sur ceux de nos partenaires européens, cela résume la propension, de la France, à construire de magnifiques usines à gaz. Celles-ci coûte aux entreprises française plus de 5 Milliard d'euros simplement pour la production des bulletins...

Donc simplifions! Oui mais... ce n'est pas si simple, le rapport précise entre autre qu'il n'est point question de simplification mais seulement de clarification. En résumé, il est proposé de regrouper plusieurs ligne de cotisation sous des intitulés "normalisés", de supprimer l'affichage des taux, de modifier certaines formules qui ne sont pas consensuelles. Pour la CGT par exemple, il n'est pas possible de voir apparaitre la mention "cout du travail" sur le bulletin, mais plutôt de "richesse du travail", de "salaire socialisé". Bref tout cela n'est pas très sérieux, si on rajoute que l'ensemble des partenaires sociaux demande une double paie, à savoir un bulletin clarifié pour le salarié mais aussi un bulletin complet à sa disposition dans l'entreprise en cas de doute, la simplification risque bien de d'augmenter le travail des chargés de paie dans l'entreprise et par truchement le coût des bulletins.

Finalement, la montagne a encore accouché d'une souris. Le groupe de travail présidé par M. Sciberras nous donne toute la teneur de son travail dès les premières pages. Je cite "Le risque de donner le sentiment d’une réforme de fond des règles de paie en privilégiant le terme de simplification a dès lors conduit le groupe de travail à retenir la qualification de clarification.".
Résultat de cette clarification, c'est plus de travail pour tout les acteurs de la paie, un coût supérieur pour les entreprises et moins d'informations pour les salariés.

N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d'informations sur nos solutions d'externalisation.